Redécouvrir la France : des évasions à faire le temps d’un weekend

Si cette semaine de froid sibérien s’abattant sur le pays (non mais oh ! Il neige sur la Côte d’Azur !) me donne bien une envie, c’est celle de m’échapper loin, au soleil, et de m’écraser sur un transat, mojito à la main (mais aussi d’envoyer valser la pile de dossiers et les emails du patron, au passage). Aller, je respire un grand coup : les vacances d’été sont encore loin, les ponts de mai pas-tellement-mais-en-fait-si, et le ski en même temps que la moitié de la France, très peu pour moi.

Je me change donc un peu les idées en pensant aux petites évasions que je vais pouvoir me faire, le temps d’un weekend, dès les beaux jours revenus. Je garde des sous de côté pour un grand voyage plus tard cette année (Bali me voici me voilà !), alors pour les mois à venir ce sera escapades express, et surtout, sur un budget.

Ça tombe bien, pour vraiment changer d’air rien qu’un jour ou deux, en France, on a de la chance ! Des crêpes de Bretagne aux paysages entre mer et monts des Alpes Maritimes, en passant par les étendues de campagne bourguignonne, notre beau pays a de quoi nous en faire voir de toutes les couleurs ! Pour en profiter à fond, j’opterai bien pour des hébergements insolites, des séjours avec repas gastronomiques, ou encore des soins en hôtel spa – le rêve ! À bon entendeur : si vous voulez me faire plaisir, offrez-moi l’embarras du choix avec une petite Smartbox évasion ?

Découvrir la Petite France à Strasbourg

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/83/Strasbourg_-_Ponts_Couverts_vus_de_la_terrasse_panoramique.jpg

Strasbourg est une ville cosmopolite où on ne s’ennuie pas un instant, et où les férus de spécialités locales (à moi bretzels, flammekueche, Munster et autres Kugelhopf !) auront de quoi saliver. Pourtant, on parcoure la ville facilement en vélo. Au programme, en plus du quartieImage result for flammekuecher historique de la Petite France et des bords de la rivière Ill : la Cathédrale Notre-Dame de Strasbourg, le Musée d’Art Moderne et Contemporain, et une petite croisière en péniche le long du canal. La vie douce quoi.

Arrêt spa à Honfleur

https://c1.staticflickr.com/9/8381/8604892067_e1a6a54915_b.jpg

La petite ville côtière de Honfleur, dans le Calvados, est un arrêt idéal pour le weekend, surtout en provenance de l’Ile-de-France ou du nord du pays. Forcément, on s’y adonne à quelques dégustations de calvados (c’est dans le nom du département, alors c’est obligé, je vous le jure), mais on profite aussi de l’air frais de la petite ville côtière, et on visite le Musée Boudin, le port, l’Église Sainte Catherine et le Vieux Bassin. Moi, j’irai bien loger à la Maison de Lucie, pour profiter du spa sur place. Attention, relaxation ultime à l’horizon.

Buller à Reims

N’y voyez pas comme un thème dans la boisson qui rend heureuse, mais un petit saut à Reims, c’est quelque chose qui me trotte dans la tête depuis un moment. Forcément, Reims, c’est la région Champagne, et ces bulles que nous aimons tous. On y visite les caves de Pommery ou Veuve Clicquot pour en apprendre plus sur ce breuvage et sa fabrication, puis on s’offre un restaurant étoilé Michelin au Parc des Crayères pour rester dans l’ambiance luxe ! Pour se remettre de tout ça, on explore Épernay et Ay le lendemain …

À cent à l’heure à Lyon

Image result for lyon

Même pour ceux qui viennent de Paris, la 3e ville de France est un dépaysement gai et animé. On y explore cathédrales, vie nocturne et boutiques branchées. Côté grands restos il y a le choix, et j’essaierai bien La Cave d’à Côté et la Brasserie Chantecler. Aussi, on saute sur un fameux Vélo’V pour explorer la ville comme les locaux, entre la Cathédrale St-Jean, le Musée des Beaux-Arts et les petites rues agréables …

Vue imprenable sur la Dordogne

Vous allez me dire, il y a plus glamour pour le weekend qu’un tour dans le Périgord, mais visiter les Jardins de Marqueyssac, c’est se retrouver en paysage de conte de fées le temps d’un instant. Perchée sur une colline surplombant la vallée de Dordogne, l’œuvre topiaire de Julien de Cerval (1866) présente 150,000 buis taillés pour ressembler aux valons en arrière-plan, et 6km de chemins ombragés, sur 3 circuits, chacun menant les visiteurs à un belvédère dominant la rivière 130 mètres plus bas. Puis, un weekend dans la région c’est l’occasion de s’immerger en pleine nature, visiter des fermes, des grottes préhistoriques, descendre la rivière, s’essayer à la pêche … Un véritable retour au source qui fait vraiment du bien !

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/ca/2015_Jardins_de_Marqueyssac_%281%29.jpg

Laisser un commentaire